Que décide la Belgique concernant ses déchets nucléaires de longue durée de vie ?

Notre pays produit des déchets radioactifs. Ceux-ci proviennent par exemple de différentes applications médicales. Mais la source principale et la plus connue de ces déchets est la production d’électricité par les centrales nucléaires. Il faut savoir que le démantèlement de ces centrales produira encore des déchets radioactifs.


Sebastiaan Marien, CENTRE DE COMPÉTENCE ÉNERGIE, CLIMAT & MOBILITÉ
19 mai 2020

Ces déchets sont répartis en trois catégories : A, B et C. Les déchets de catégorie A produisent encore un rayonnement radioactif pendant 1.000 ans, tandis que les déchets de catégorie B et C le font pendant certainement 100.000 ans. Ces déchets doivent donc être stockés de manière à ce que les hommes ne soient pas exposés aux rayonnements radioactifs pendant toute cette période. 

Dès 2006, le gouvernement fédéral a décidé de stocker les déchets de catégorie A en surface à Dessel, mais il n’a pas encore pris de décision concernant le mode et les sites éventuels de stockage des déchets de catégorie B et C. De ce fait, la Belgique est un des derniers pays qui n’a pas encore pris de décision concernant le stockage de ses déchets de longue durée de vie. Elle risque dès lors d’être mise en demeure par l’Europe. 

Des décisions devant être prises d’urgence concernant les déchets nucléaires de longue durée de vie, l’ONDRAF (Organisme national des déchets radioactifs et des matières fissiles enrichies), chargé de la gestion des déchets nucléaires dans notre pays, a élaboré une proposition et l’a transmise au gouvernement fédéral. La proposition comprend trois étapes. La première étape est le choix du stockage géologique des déchets. L’ONDRAF fait cette proposition parce que la recherche et la comparaison des différentes options montrent que le stockage souterrain est l’option la plus sûre pour les déchets de longue durée de vie. Dans la deuxième étape, il faudrait élaborer un processus de décision pour déterminer où (dans quel type de sous-sol et à quel endroit) les déchets doivent être stockés. La troisième étape portera sur la détermination finale du site de stockage des déchets. À ce propos, de nombreuses études ont été faites sur le stockage des déchets dans la couche d’argile. À la demande de l’AFCN, d’autres couches géologiques (ardoise, granite et couche saline) sont désormais également à l’étude. 

FEB - Une décision concernant le stockage des déchets de longue durée de vie doit être prise d’urgence. Son report ne résout pas le problème ni ne l’amenuise. La FEB estime qu’un report constituerait même une négligence coupable, car il transférerait le problème à la génération suivante. De plus, il pourrait conduire à la perte des connaissances acquises et disponibles dans notre pays sur le stockage géologique. La FEB propose que l’option d’un stockage commun des déchets nucléaires avec d’autres pays en un site unique ne soit pas exclue a priori.

Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.


Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.