Qu’attend-on pour fixer un cadre définitif pour l’e-CMR ? (COVID-19)

La nécessité de la digitalisation des documents de transport pour le secteur logistique a fait l’objet, ces dernières années, d’une prise de conscience croissante. La FEB et l’Agence pour la simplification administrative ont calculé l’économie qui résulterait du gain de temps le plus direct – environ 13 EUR par exemplaire ! –, mais ce chiffre ne dit rien des gains d’efficacité réalisés en deuxième ligne dans la planification et d’autres flux d’information. 


Sofie Brutsaert, CENTRE DE COMPÉTENCE ÉNERGIE, CLIMAT & MOBILITÉ
08 avril 2020

Notre secteur logistique doit se contenter aujourd’hui de marges particulièrement faibles et se heurte à une concurrence redoutable, inévitable dans un secteur qui est international par définition. Ce n’est qu’en étant pionnières de la digitalisation que nos entreprises peuvent s’armer pour l’avenir. Nous sommes fiers d’être pionniers en Europe !

Et voilà que nous avons été frappés par le coronavirus. L’approvisionnement des citoyens et des entreprises, considéré comme allant de soi, ne l’est brusquement plus. Des chauffeurs, des collaborateurs logistiques en tout genre et des chefs d’entreprise s’efforcent chaque jour de faire tourner les rouages de la société. Les procédures existantes ne leur offrent pas toujours la sécurité voulue. C’est pourquoi nous lançons un appel pressant, très pressant, pour une introduction définitive de l’e-CMR. Les chargeurs et les entreprises logistiques veulent de la clarté maintenant.

Les résultats du projet pilote en cours dans le Benelux depuis des années sont connus et satisfaisants. Qu’attend-on pour communiquer les grandes lignes de la suite ? Dans un communiqué du Benelux daté du 1er avril (un hasard, espérons-le), les trois ministres concernés de Belgique, des Pays-Bas et du Luxembourg ont encouragé les entreprises à utiliser l’e-CMR. Quoique bien intentionné, ce message s’est révélé décevant pour les gens du terrain.

Le projet pilote arrive officiellement à son terme. La rumeur promet une prolongation et une extension. Personne ne sait toutefois quels seront les contours précis de ce nouveau projet, alors qu’on avait promis, avant la crise du coronavirus, qu’ils seraient connus à la mi-mars. Ne serait-il pas préférable dans ces circonstances d’adopter définitivement l’e-CMR ? Ce n’est qu’alors que les entreprises – confrontées aujourd’hui à d’énormes incertitudes – pourront aborder sereinement la trajectoire de changement.

Il y a longtemps que l’on n’aurait plus dû se préoccuper de la manière de le mettre en œuvre dans le Benelux pour privilégier une approche européenne, voire internationale ! Le coronavirus, le Brexit, l’intégration avec d’autres documents douaniers numériques, la digitalisation des documents dans d’autres modes de transport… sont autant de questions auxquelles nos autorités doivent apporter des réponses cohérentes et satisfaisantes dans les plus brefs délais !

Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.


Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.