Les entreprises circulaires résistent-elles mieux à la crise du COVID-19 ?

Dans le courant des mois de mai et juin 2020, Vlaanderen Circulair et le VITO ont organisé une enquête auprès de différentes entreprises, organisations non marchandes et institutions publiques. Publiés récemment, les résultats donnent une impulsion positive à une relance durable sur la base de stratégies circulaires.


Aarnout Ecker , CENTRE DE COMPÉTENCE DURABILITÉ & ÉCONOMIE CIRCULAIRE
14 juillet 2020

Au total, quelque 540 personnes ont été interrogées. Tout d’abord, 60% des répondants ont indiqué connaître le concept d’économie circulaire de manière relativement approfondie. Ensuite, les entreprises ont été réparties en entreprises « circulaires » et « non circulaires ». Les entreprises circulaires sont celles ayant déclaré appliquer plus de la moitié des stratégies circulaires renseignées au moins sur une bonne base (entre autres production locale, utilisation réduite de matériaux, recours à une mobilité partagée et modèles d’entreprise circulaires).

En ce qui concerne la crise du COVID-19, seulement 2% des entreprises non circulaires affirment ne pas connaître de pénurie. Par contre, les entreprises circulaires sont 66% à faire ce constat. Les principales pénuries concernent la demande des clients, les pièces/matériaux et les matières premières.

Les répondants sont en outre convaincus que l’économie circulaire en Flandre ne permet pas seulement de miser sur des circuits et des chaînes courtes. Ils sont en effet très nombreux à juger qu’il est probable que l’économie circulaire en Flandre ait également des effets bénéfiques sur l’environnement et le climat, la problématique des déchets et l’innovation.

Enfin, le VITO et Vlaanderen Circulair ont interrogé les participants à propos des principales mesures politiques. Il a notamment été question des mesures fiscales, des aides à l’innovation et à la coopération (subsides) et des marchés publics pour des liens et services circulaires. Les différents pouvoirs publics de notre pays ont donc assurément de quoi faire.

FEB - Karl Vrancken (VITO) résume l’objectif de l’enquête en ces termes : « Si la durabilité est notre objectif à long terme, l’économie circulaire est un moyen pour l’atteindre. Mais une économie circulaire ne sert à rien si toutes les initiatives circulaires échouent au moindre problème. » Sur la base des premiers résultats, les entreprises semblent largement convaincues de l’utilité de l’économie circulaire pour une relance durable.

Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.


Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.