Adoption de la baisse de l’impôt des sociétés : les investissements vont augmenter

La FEB se félicite du vote de ce jour concernant la loi réformant l’impôt des sociétés. Notre organisation plaide depuis longtemps pour une réforme permettant à notre pays de garder une position concurrentielle forte afin d’attirer de nouveaux investisseurs et de créer de nouveaux emplois.


Presse, COMMUNICATION & EVENTS
22 décembre 2017

Pour la FEB, plusieurs principes sont essentiels dans cette réforme : une diminution du taux nominal de 34% à 25% au minimum avec un effort particulier pour les PME (1), l'introduction de la consolidation fiscale (2), le maintien du principe de la déduction des intérêts notionnels (3) et le renforcement du cadre fiscal pour la R&D et les investissements (4).

Pieter Timmermans : « La première chose que regarde un investisseur étranger, c’est le taux d’imposition légal. Aujourd’hui, il s’élève à 34% ; demain, il sera de 25% et même de 20% pour les PME. Avec cette réforme, nous sommes dans la bonne moyenne européenne, je ne doute pas du retour positif que cela va donner à notre économie. De plus, son approbation avant la fin de l'année permettra d'assurer la sécurité juridique à partir du 1er janvier 2018 sans opérations rétroactives compliquées. »

Vous trouverez plus d'information sur la réforme de l'impôt des sociétés dans une brochure consultable via ce lien.

Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.


Newsletters FEB

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.