La Belgique se maintient dans l’indice européen de la digitalisation

Pour la cinquième année consécutive, la Commission européenne a publié le Digital Economy and Society Index (DESI), une analyse de la capacité numérique des États membres. La Belgique se classe à la 9e place parmi les 28 États membres de l’UE, la même place que l’an dernier malgré un score plus élevé.

Raf Van Bulck, CENTRE DE COMPÉTENCE ÉCONOMIE & CONJONCTURE
18 juin 2019

La Belgique obtient un résultat particulièrement élevé pour l’intégration de la technologie numérique dans les entreprises. Les entreprises belges utilisent relativement beaucoup les services de cloud, les applications de big data et les réseaux sociaux. Mais il y a encore une marge de progression. Seulement 23% des PME vendent via internet et à peine 15% de leur chiffre d’affaires proviennent du commerce électronique.

Source : CE

Nous nous situons aussi assez bien en matière de connectivité (6e place), mais comme l’an dernier, nous perdons une place dans le classement. Ce bon résultat est surtout dû au taux de couverture très élevé du haut débit fixe et mobile. Nous ne nous préparons toutefois pas assez à l’avenir. Le réseau de fibre optique n’atteint que 1,4% de la population (contre une moyenne européenne de 29,6%) et la mise aux enchères de la 5G a été reportée pour une durée indéterminée.

C’est principalement dans les services publics numériques (13e place) que nous devons intensifier nos efforts. Ainsi, seulement 51% des citoyens actifs en ligne utilisent les services publics numériques, contre une moyenne européenne de 64%. Pour les services publics numériques aux entreprises, nous nous classons aussi en dessous de la moyenne européenne. Par contre, en ce qui concerne l’échange de données médicales et les prescriptions électroniques, nous nous situons dans le top 5.

FEB – En tant qu’économie de la connaissance ouverte, la Belgique est des pays qui peuvent tirer le plus grand profit de la digitalisation. Il est donc essentiel que nous œuvrions à une compétitivité numérique forte en continuant à miser sur les domaines où nous nous distinguons déjà et en entreprenant davantage dans les domaines cruciaux où nous sommes à la traîne : il faut organiser au plus vite la mise aux enchères de la 5G, miser sur les compétences numériques et élaborer un agenda numérique ambitieux pour le prochain gouvernement. Tous les acteurs (pouvoirs publics, entreprises et citoyens) doivent s’atteler à la digitalisation et saisir les opportunités avec détermination.


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.