À la poursuite du rêve américain

C’est accompagnée d’une délégation de plus de 540 personnes que la princesse Astrid a traversé l’Atlantique pour se rendre aux États-Unis. Il s’agit de la deuxième plus grande mission économique jamais entreprise par notre pays. Première halte : Atlanta, où Ulla Werbrouck et Frederik Deburghgraeve ont remporté la médaille d’or dans leurs disciplines lors des Jeux olympiques de 1996. Quelque 26 ans plus tard, plus de 270 entreprises belges, parmi lesquelles d’ambitieuses start-ups, mais aussi de grands noms bien établis, tentent de réitérer les exploits mémorables de nos champions olympiques aux États-Unis.


Pieter Timmermans, ADMINISTRATEUR DÉLÉGUÉ
08 juin 2022

Quatrième partenaire commercial au niveau mondial

La Belgique et les États-Unis sont depuis longtemps des partenaires et des alliés. L’ampleur de cette mission économique reflète clairement les liens économiques forts entre nos deux pays. Avec plus de 50 milliards EUR d’échanges bilatéraux de biens, les États-Unis sont notre quatrième partenaire commercial au niveau mondial. Environ 900 entreprises américaines sont actives dans notre pays et plus de 500 entreprises belges ont des investissements aux États-Unis. Les investissements mutuels s’élèvent à plus de 130 milliards USD et contribuent ainsi à la création d’emplois durables et à la prospérité dans les deux pays.

Le grand nombre de participants à la mission indique non seulement l’importance des intérêts établis, mais aussi la forte volonté des entreprises belges de renforcer encore les liens existants. Et cela revêt une importance capitale. En effet, l’effroyable guerre menée par la Russie en Ukraine rend plus vital que jamais le renforcement de nos relations économiques avec nos alliés internationaux.

Un tournant dans les relations entre l’UE et les États-Unis

En tant qu’organisation d’employeurs, nous sommes très satisfaits de l’évolution positive des relations diplomatiques et économiques entre les États-Unis et l’Union européenne au cours de l’année écoulée. Ces dernières années, les deux puissances s’étaient pourtant ouvertement opposées à plusieurs reprises. Mais il semble maintenant qu’elles aient entamé un nouveau chapitre. La visite du président Biden dans notre pays en juin 2021 a notamment donné l’impulsion nécessaire pour trouver des solutions à deux irritations commerciales majeures. D’une part, un cessez-le-feu est intervenu après 17 ans de conflit entre Boeing et Airbus, permettant aux importateurs américains et européens d’économiser des milliards en sanctions douanières. D’autre part, un accord a été dégagé plus tard dans l’année dans le différend commercial sur l’acier et l’aluminium, ce qui est évidemment une très bonne nouvelle pour les entreprises européennes à un moment où elles sont confrontées à la hausse des coûts des matières premières et à des goulots d’étranglement dans la chaîne d’approvisionnement. Espérons que des solutions durables pourront être trouvées à ces conflits, afin que de telles irritations commerciales ne se reproduisent pas à l’avenir.

Nouvelle coopération transatlantique

Cette même visite du président Biden a également conduit à de nouvelles initiatives. C’est ainsi que le Conseil du commerce et des technologies UE-États-Unis (‘TTC’) a été créé. Une belle opportunité pour la coopération transatlantique de fixer des normes pour les nouvelles technologies et de promouvoir une approche commune face à des défis mondiaux tels que le changement climatique et les subventions industrielles déloyales. Profitons de cette dynamique pour donner un nouvel élan à notre coopération transatlantique, afin de la développer davantage et de la faire déboucher sur une intégration économique plus forte de nos économies. C’était en effet déjà l’objectif du Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (‘TTIP’) négocié entre l’UE et les États-Unis il y a quelques années, mais qui n’a malheureusement pas abouti.

C’est dans cet esprit que la FEB a organisé, lors de la mission, un déjeuner-débat avec le Secrétaire adjoint au Commerce, Arun Venkataraman, comme orateur invité, dans le but d’informer la délégation belge des nombreux avantages offerts par les nouvelles initiatives dans le cadre de la coopération économique transatlantique.

Les nouvelles initiatives de ces derniers mois montrent clairement que nous renforçons à nouveau nos liens avec les États-Unis. Nul doute que cette mission économique consolidera elle aussi nos relations et facilitera grandement l’accès à de nouveaux marchés et la recherche d’informations et de clients ou de partenaires potentiels aux États-Unis pour nos entreprises.

Entrepreneurs, réalisez votre rêve américain !

Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.


Newsletters FEB et communiqués de presse

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.