Cahier des charges du nouveau président des USA : Vers un « reset » de la relation commerciale UE – USA

 M. Biden sera le nouveau président des États-Unis. Son cahier des charges sera long et surtout chargé, entre autres en ce qui concerne le rétablissement d’un dialogue constructif autour de la relation commerciale UE – USA. Un « reset » de la relation bilatérale est nécessaire.


Presse, COMMUNICATION & EVENTS
07 novembre 2020

Les États-Unis sont le 4e partenaire commercial et le premier investisseur étranger en Belgique. Les deux pays sont des alliés sécuritaires traditionnels et leurs économies sont profondément intégrées. La FEB appuie la volonté de la Commission européenne de travailler à un agenda commercial positif entre l’Union européenne et les États-Unis dans un esprit de respect mutuel.

Un cahier des charges bien rempli

Une résolution rapide des irritants commerciaux existants ouvrirait la voie à une reprise des négociations commerciales, ce qui bénéficierait aux entreprises des deux côtés de l’Atlantique.

1)     La FEB regrette, en particulier, les mesures tarifaires américaines – toujours en vigueur – sur l’acier et l’aluminium européens et qui touchent également les producteurs belges. L’argument du danger présenté à la sécurité nationale est mal perçu et contribue à un climat de suspicion protectionniste.  

2)     Ensemble, les États-Unis et l’Union européenne ont le pouvoir de reformer l’Organisation mondiale du commerce, et de sortir son organe d’appel de l’impasse actuelle.

3)     Une solution politique négociée peut également être trouvée aux différends Boeing et Airbus afin d’éviter une escalade de contre-mesures tarifaires néfaste pour l’économie transatlantique. Plus largement, Washington et Bruxelles ont la possibilité de mettre en place de nouvelles règles globales sur les subsides industriels.

4)     Enfin, un accord commercial, même partiel, sur les tarifs industriels entre l’Union européenne et les États-Unis stimulerait les économies des deux blocs durement touchés par la récession due à la pandémie.

« Entamons un « reset » ! Mettons-nous autour de la table afin de résoudre nos différends commerciaux et trouvons des solutions « win-win » pour remplir ce cahier des charges et relever les défis d’aujourd’hui, que ce soit par rapport à nos relations bilatérales, l’OMC, la montée de la Chine ou la crise économique mondiale », conclut Pieter Timmermans, administrateur délégué de la FEB.

Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.


Newsletters FEB

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.