Le chômage temporaire à un niveau historiquement bas

Le récent rapport annuel de l'ONEM place le chômage temporaire dans une perspective historique. On observe une tendance à la baisse entre 1982 et 2018. 

Gianni Duvillier, CENTRE DE COMPÉTENCE EMPLOI & SÉCURITÉ SOCIALE
10 avril 2019

Le chômage temporaire fluctue sur l’ensemble de la période 1945-2018. Il évolue dans une fourchette comprise entre un minimum de 19.000 (en 1946 et 2018) et un maximum de 93.271 unités budgétaires en 1981 (du fait de la crise économique qui a fait suite au deuxième choc pétrolier). D’autres pics ont également été recensés : plus de 80.000 unités budgétaires en 1975 (au moment du choc pétrolier) et 60.196 unités budgétaires en 2009 (du fait de la crise financière). En 2018, le chômage temporaire a atteint son niveau le plus bas après 1945 (19.157 unités budgétaires). Par rapport à 2017, il a fortement diminué (-4% en unités physiques). La diminution est plus importante en unités budgétaires (-7,2%), parce que le nombre moyen de jours indemnisés par travailleur a lui aussi baissé, pour passer de 21,1 à 20,3. 

Il existe différents motifs de chômage temporaire. Le motif ‘raisons économiques’ représentait en 2018 55,9% du nombre de jours indemnisés. Le motif ‘intempéries’ arrive en deuxième position (29,8%) et le motif ‘force majeure’ complète le podium (8,9%).

Le nombre de jours de chômage temporaire pour raisons économiques est en baisse constante depuis 2012. En 2018, cette baisse représente 11,5% sur une base annuelle. De même, le nombre de jours de chômage temporaire pour force majeure a diminué de 3,4% par rapport à l'année précédente. Le nombre de jours de chômage temporaire par suite d'intempéries a pour sa part augmenté en 2018 par rapport à l'année précédente (+ 2,8%), malgré le faible nombre de jours de gel et de pluie mesurés à Uccle. En effet, on a enregistré en 2018 des conditions climatiques exceptionnelles parfois très divergentes d’un endroit à l’autre.

FEB – Le chômage temporaire est un instrument de flexibilité très important pour les entreprises et il permet d’éviter des licenciements et des coûts inutiles. En 2018, il est tombé à un niveau historiquement bas, jamais atteint depuis la Deuxième Guerre mondiale. Cela démontre clairement l’utilisation responsable que font nos entreprises du chômage temporaire.


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.