Budget et autres réformes : un redémarrage intelligent, d’après la FEB

La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) se réjouit que l'impasse politique soit à présent derrière le dos et que des accords intelligents aient été conclus concernant le budget, la loi sur la norme salariale et le travail faisable. C'est toutefois la mise en œuvre concrète de ces accords qui fera la différence.


Pieter Timmermans, DIRECTION GÉNÉRALE
18 octobre 2016

Il est important de souligner que la trajectoire budgétaire va se poursuivre de manière cohérente. Une trajectoire visant à réduire le déficit est maintenue conformément aux exigences européennes, et celle-ci sera dans une large mesure réalisée par le biais d'une réduction des dépenses courantes. La vigilance est cependant de rigueur quant à la réalisation concrète des mesures. Il est en outre crucial qu'une marge soit créée en faveur de nouveaux investissements. La FEB encourage le plan en faveur d’investissements ciblés dans la mobilité, l'infrastructure numérique et l'énergie.

L’accord conclu permettra d'éviter et/ou de corriger plus rapidement de nouveaux dérapages des coûts salariaux à l'avenir. Par ailleurs, le handicap salarial réel résiduel de 10% pourra encore être diminué graduellement. Un cadre clair a donc été défini pour les négociations salariales de la fin de l'année. Il appartient maintenant aux partenaires sociaux de prendre leurs responsabilités au sein du Groupe des 10 et de veiller à une adéquation entre la formation salariale et la poursuite de la résorption du handicap des coûts salariaux.

Le projet de loi initial sur la flexibilisation du marché du travail sera sensiblement adapté, ce qui est positif. Les employeurs ne seront par exemple pas tenus de payer un sursalaire à leurs travailleurs prestant plus de 40 heures par semaine dans le cadre de l'annualisation du temps de travail. Les efforts de formation des employeurs seront concrétisés de manière plus réaliste et l'interdiction du télétravail occasionnel en cas de grève sera supprimée. Un accord a apparemment aussi été conclu en vue de permettre un crédit de 100 heures supplémentaires complémentaires pouvant être prestées de manière souple et de commun accord entre l'employeur et le travailleur.

Il est également important qu'un cadre légal soit prévu pour le travail de nuit en fonction de l'e-commerce. Cette mesure constitue une solution triplement gagnante : plus d'entrepreneurs, plus d'emplois et moins de pouvoir d'achat exporté à l'étranger.

Il faut permettre aux résultats positifs enregistrés durant la première moitié de la législature de se poursuivre en n'arrêtant pas le train des réformes. Les exportations augmentent et pour la première fois depuis longtemps, on enregistre un excédent de la balance commerciale. La conjoncture tient bon en dépit des attentats du 22 mars dernier et du Brexit. Le chômage des jeunes diminue encore et moyennant une poursuite de la maîtrise des coûts salariaux, il y aura également une certaine croissance de l'emploi à l'avenir. Enfin, les entreprises recommencent à investir plus franchement.

La Fédération des entreprises de Belgique suivra de près la réforme de l’impôt des sociétés. Elle préconise à brève échéance une baisse misant sur une simplification, la neutralité budgétaire et un nouveau renforcement de la relation entre PME et grandes entreprises. Cette baisse doit être compensée par la suppression de divers postes de déduction plutôt que par des mesures qui sapent l'entrepreneuriat ou occasionnent des dommages collatéraux auprès des entreprises innovantes ou exportatrices. Des progrès doivent intervenir pour toutes les entreprises – petites, moyennes et grandes.

Nous restons attentifs. La taxation des plus-values sur actions pourrait s'avérer très contre-productive, certainement pour les entreprises qui poursuivent une stratégie de croissance. De même, ce redémarrage intelligent du gouvernement pourrait encore être réduit à néant lors de la publication des textes de loi concrets. Le diable se trouve en effet souvent dans les détails…

Pieter Timmermans, administrateur délégué

Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.


Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.