Bien-être en télétravail et dans l’utilisation d’outils numériques – La plus-value ne va pas de soi

Le télétravail ne cesse de faire parler de lui en cette période de coronavirus. Dans un premier temps, les mesures imposées par les autorités l’ont rendu obligatoire dans de nombreux secteurs ; aujourd’hui, il reste fortement recommandé pour toute fonction qui s’y prête. Quand on parle de télétravail, on évoque également les outils numériques tels que le smartphone, l’ordinateur portable, la tablette… avec tous leurs programmes et applications, dont les outils de chat et de conférence.


Kris De Meester, CENTRE DE COMPÉTENCE EMPLOI & SÉCURITÉ SOCIALE
21 septembre 2020

Le télétravail peut avoir un effet favorable sur le bien-être du travailleur :

  • moins de contacts et donc moins de risque de contamination virale
  • diminution du temps de déplacement et du stress qu’il peut générer
  • meilleur équilibre entre travail et vie privée
  • moins de distraction
  • augmentation de la motivation et de la productivité
  • plus d’autonomie et de possibilités de régulation
  • sens des responsabilités accru et implication du travailleur
  • moins d’absentéisme. 

Dans la phrase précédente, l’accent est mis sur le verbe ‘peut’. Les effets positifs ne sont pas évidents ou automatiques. Il y a également des inconvénients. Le télétravail et l’utilisation des outils numériques peuvent aussi entraîner :

  • la surcharge d’information et le stress
  • un détournement du vrai travail
  • une concentration moindre
  • la frustration, le stress et la perte de temps résultant de problèmes techniques, des connexions lentes ou perturbées et des collègues qui ne maîtrisent pas les outils
  • des plaintes physiques dues à un environnement de travail non ergonomique
  • des malentendus, une productivité réduite et une inefficacité dus au manque de connaissances et d’aptitudes pour appliquer correctement et efficacement les usages et les habitudes numériques
  • des difficultés à arrêter de travail
  • un absentéisme accru en cas d’épuisement mental
  • moins de lien avec l’organisation et les collègues ce qui peut entraîner une distanciation, une diminution du plaisir de travailler et, finalement un isolement social
  • dépersonnalisation : les travailleurs sont réduits à des chiffres et on ne voit que l’aspect professionnel du travail et plus l’aspect social
  • apparition de l’individualisme : lorsque chacun est évalué en fonction de ses résultats, le travailleur se préoccupe uniquement de son travail et l’esprit d’équipe disparaît. 

La bonne nouvelle est qu’aucun des inconvénients mentionnés ci-dessus n’est inhérent au télétravail ou à l’utilisation d’outils numériques, à l’inverse de plusieurs des avantages. Le manque de lien, la dépersonnalisation, l’isolement, l’individualisme, la distraction, l’excès d’information, etc. peuvent également exister au sein même de l’entreprise. 

Tout l’art est de contrecarrer l’anxiété numérique potentielle et de la transformer en confort numérique pour favoriser le bien-être et les performances des travailleurs. La première condition est que le travailleur veuille travailler à domicile et que cela ne lui soit pas imposé. À l’inverse, en cette période de crise sanitaire, imposer aux travailleurs de venir dans l’entreprise quand le télétravail est possible est tout aussi contre-productif. Deuxièmement, il faut prendre en compte tous les aspects et conclure de bons accords : contenu du travail (tâches précises/rôle/priorités), conditions de travail (e.a. heures de travail, disponibilité), environnement de travail et relations de travail (comment et avec qui collaborer), y compris l’encadrement et les règles du jeu pour la communication, la direction et le suivi. Le principal levier de l’enthousiasme et de la productivité des (télé)travailleurs est et reste la confiance. Pas une confiance infantile et naïve, mais une confiance qui repose sur de bons accords et un cadre précis. Dans un prochain article, nous approfondirons les conditions du succès évoquées ici.

Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.


Newsletters FEB

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.