COVID-19 – Les entreprises mettent le focus sur le développement, la formation et l’appartenance

Aux mois d’avril et de juin, la FEB a réalisé, en collaboration avec l’Antwerp Management School (AMS) et HRPro.be, des enquêtes à large échelle auprès de respectivement 1.241 et 426 chefs d’entreprise et responsables RH.


Joris Vandersteene, CENTRE DE COMPÉTENCE EMPLOI & SÉCURITÉ SOCIALE
01 juillet 2020

Les résultats montrent que les entreprises sont, de manière générale, légèrement plus optimistes en juin qu’au plus fort de la crise. Cela se reflète principalement dans les chiffres relatifs à leurs intentions de recrutement et de licenciement.

Nous remarquons en outre que la grande majorité des entreprises :

- continuent à miser sur un recours accru au télétravail jusqu’à fin 2020. Alors que la moyenne était de 1 jour par semaine avant la crise, elle sera de 2 à 3 jours jusqu’à fin 2020 ;
-  mettent l’accent sur le développement et la formation (principalement numérique);
-  mettent en avant le lien avec les collègues et l’organisation comme point d’attention.

Embaucher & développer
Dans une perspective d’avenir, la grande majorité des entreprises (72%) continuent d’engager du personnel, même si c’est parfois moins que prévu avant la crise (25%). Le nombre d’entreprises ayant gelé les recrutements est retombé de 35% (en avril) à 28% (en juin). Parmi les organisations interrogées, seule une minorité (14%) se voit contrainte de licencier du personnel en raison de la crise, contre 16% au plus fort de la crise.

Les projets de formation des collaborateurs sont généralement maintenus, puisque plus de 80% des organisations interrogées continuent de prévoir des formations au cours des prochains mois. Près de 1/4 d’entre elles prévoient même de multiplier les formations à la suite de la crise. Ces formations revêtiront toutefois une autre forme : en effet, 70% d’entre elles se feront par voie numérique.

Les formations et le développement ne s’arrêtent pas non plus à la planification et à l’organisation classiques. Les initiatives de développement peuvent également se décliner sous la forme de coaching et mentoring (64%) et de projets (42%), mais aussi d’une plus grande variation dans les tâches (25%) et de rotation des fonctions (22%). Un développement allant au-delà des formations classiques requiert peut-être moins d’efforts qu’on ne le pense.

Appartenance & télétravail
1/3 des chefs d’entreprise et responsables RH s’inquiètent du lien de leurs collaborateurs avec l’entreprise et leurs collègues. Pourtant, le soutien apporté par les dirigeants (74%) et les collègues (79%) est important. Cette situation s’explique probablement par le changement de la norme pour le télétravail à domicile : on passe en effet de 1 jour par semaine avant la crise (86%) à 2 ou 3 jours à l’automne (71%). Même si le télétravail présente surtout des avantages pour les collaborateurs – temps de trajet réduit (83%) et meilleur équilibre vie professionnelle/vie privée (78%) –, les employeurs reconnaissent aussi les inconvénients en termes de maintien du lien (manque des collègues : 78%). Ce dernier point est la principale raison pour laquelle le télétravail pourrait ne pas connaître un essor énorme.

Alors qu’avant la crise, plus de la moitié des employés pouvaient télétravailler dans 30% des entreprises interrogées, c’est à présent (en juin) le cas dans 75% d’entre elles, et c’est prévu dans 71% d’entre elles en été et dans 59% à l’automne. Le nombre de jours de télétravail augmente lui aussi. Si la norme était de 1 jour par semaine (86%), elle sera de 2 à 3 jours en automne (71%).

FEB - L’enquête révèle que les entreprises prévoient un retour au bureau limité et progressif, conformément à notre appel lancé fin mai. Cela ne peut être que positif dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus. Par ailleurs, cela limite encore les déplacements domicile-travail et fait gagner un temps précieux aux travailleurs. Tant les travailleurs que les employeurs y gagnent.

Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.


Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.