Stopper le cancer au travail - La présidence allemande renforce l’approche

Les 9 et 10 novembre derniers a eu lieu la conférence en ligne « STOPPER le cancer au travail » de la présidence allemande de l’UE, qui a présenté sa stratégie pour la période 2020-2024. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la feuille de route de l’UE sur les substances cancérogènes, un partenariat entre diverses autorités, la Commission européenne, l’EU-OSHA et les partenaires sociaux européens.


Kris De Meester, CENTRE DE COMPÉTENCE EMPLOI & SÉCURITÉ SOCIALE
18 novembre 2020

Cette feuille de route poursuit ainsi sa quête avec de nouvelles ambitions pour prévenir l’exposition aux substances cancérigènes au travail. Les 4 principaux objectifs poursuivis sont :

  • sensibiliser les entreprises et les travailleurs aux risques d’exposition à des substances cancérigènes et à la nécessité de prendre des mesures préventives.
  • aider les entreprises et les travailleurs pour prévenir l’exposition à ces substances et en minimaliser l’impact sur les travailleurs.
  • mobiliser toutes les parties prenantes et amplifier leurs efforts.
  • se tourner vers l’innovation pour jeter un pont entre les résultats des activités de recherche et de développement et les besoins des entreprises. 

Afin d’obtenir des résultats plus rapidement, ces 4 objectifs seront dès 2021 transposés en 12 défis, visant tous à éviter que nos travailleurs soient exposés à des substances cancérigènes. « STOPPER le cancer au travail » doit non seulement être pris au pied de la lettre, mais cela porte aussi sur le principe appliqué sur le lieu de travail pour les substances cancérigènes. Le principe STOP veut dire Substitution (remplacement des substances lorsque c’est possible), et ensuite prise de mesures Techniques (circuit fermé, confinement, etc.). Si cela se révèle insuffisant, des mesures Organisationnelles (limitation du nombre de travailleurs exposés et de la durée de l’exposition) et enfin des mesures de Protection individuelle (masques filtrants, vêtements de protection, etc.) peuvent être prises dans les situations présentant encore trop de risques résiduels.

Les objectifs sont clairement présentés dans cette animation.

Kris De Meester (FEB) a souligné, au nom de BusinessEurope, que le monde des entreprises s’engage pleinement à faire aboutir cette feuille de route. Ce type d’approche, fondée sur une assise large et le soutien actif des acteurs concernés, mettant l’accent sur l’application pratique, associée à une assistance concrète aux entreprises pour l’application du principe STOP, offre une bien meilleure garantie de protection des travailleurs qu’une nouvelle série de prescriptions légales ou une politique axée uniquement sur des valeurs limites.

> Plus d'informations sur les défis
> Télécharger la feuille de route

Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.


Newsletters FEB

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.