9 juin … euphorie ou liberté retrouvée ?

Dans une opinion rédigée il n’y a pas si longtemps, je m’interrogeais sur l’espoir quand les perspectives font défaut. Aujourd’hui, je reste prudent face à ces perspectives imminentes. Le mercredi 9 juin sera-t-il un point de basculement ? Les citoyens et les entreprises attendent plus que jamais de voir dans quelle mesure le gouvernement va desserrer la bride ce jour-là. 


Pieter Timmermans, ADMINISTRATEUR DÉLÉGUÉ
02 juin 2021

Dans quelle mesure les restrictions des contacts sociaux seront-elles réduites ? Pourrons-nous avoir plus de contacts rapprochés ? La règle de la « distanciation sociale » dans la sphère privée va-t-elle disparaître ? Ne devrons-nous plus porter de masque ? En bref, reviendrons-nous (déjà) au régime d’avant la pandémie ? La situation est tendue entre les responsables politiques et les virologues. La question est de savoir jusqu’où nous pouvons assouplir sans relancer l’épidémie. Nous devons absolument éviter une répétition du scénario de l’an dernier. Pendant les mois d’été, nous avons été trop optimistes avec les assouplissements et la deuxième vague du coronavirus a brisé l’euphorie. 

Il faut rester vigilant

Mais la situation est différente aujourd’hui. La campagne de vaccination bat son plein – un effort titanesque réussi grâce à des milliers de volontaires. De plus, les chiffres du COVID ont connu une baisse structurelle ces dernières semaines. Nous ne devons toutefois pas nous laisser aveugler. La pression exercée sur les travailleurs de la santé ne diminuera pas de sitôt. En effet, de nombreux traitements médicaux pour les patients non COVID ont été reportés et les hôpitaux veulent rattraper le retard. 

Malgré le positivisme de la majorité des entreprises – selon la Banque nationale, la confiance des entreprises a atteint le mois dernier son plus haut niveau depuis 14 ans –, le marché du travail se dirige vers une période difficile. La pénurie de talents continue de s’accentuer, malgré les prévisions selon lesquelles le chômage, et donc l’offre, augmentera lorsque les mesures de soutien prendront fin. Par ailleurs, nos économistes s’attendent à ce que le nombre de restructurations et de faillites atteigne hélas un pic plus tard cette année. Ce n’est pas pour rien que la FEB a insisté ces derniers mois sur le fait que, outre les mesures temporaires de liquidité, il est urgent de prendre des mesures structurelles de solvabilité.

Suppression progressive de l’obligation de télétravail

Enfin, le « retour au travail » mettra également à l’épreuve la faculté d’adaptation des travailleurs et des employeurs. Ce retour, et donc la suppression progressive de l’obligation de télétravail, est nécessaire pour stimuler la relance de notre économie. Mais la nouvelle normalité du travail, qui se situe à mi-chemin entre la présence physique et le télétravail, exige également une organisation du travail flexible. 

« La nouvelle normalité au travail requiert une organisation du travail flexible »

Nous pouvons espérer plus de libertés. Cependant, offrir des perspectives ne signifie pas qu’il faut totalement desserrer la bride. La limite entre l’euphorie et le bon sens est suffisamment large pour ne pas se laisser fourvoyer. Ce n’est pas parce qu’un assouplissement est autorisé qu’il doit l’être. Veillons solidairement sur la perspective de notre liberté retrouvée et récoltons les fruits de tous les efforts que nous fournissons ensemble depuis plus d’un an. Gardons nos distances, désinfectons nos mains et portons un masque lorsque c’est utile. Laissons les entreprises organiser le travail de manière flexible afin de pouvoir (re)démarrer. Saisissons, en tant qu’entrepreneurs, les opportunités qui nous seront offertes le 9 juin afin de nous préparer de manière optimale à la nouvelle normalité à partir de septembre. En d’autres termes, ne nous laissons pas guider par l’euphorie, mais par le bon sens.

Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.


Newsletters FEB

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.