Update arrêté ministériel secteurs cruciaux : « Davantage de clarté concernant les activités économiques nécessaires et autorisées dans la lutte contre le COVID-19 »

Dans l’arrêté ministériel du 23 mars 2020 portant des mesures d’urgence pour limiter la propagation du coronavirus COVID-19, une série de modifications ont été apportées le 3 avril au niveau de la liste des secteurs cruciaux et des commissions paritaires correspondantes. La FEB se félicite de cet affinement qui crée plus de clarté et assure une plus grande cohérence.


Presse, COMMUNICATION & EVENTS
03 avril 2020

En partie sur la base de l’avis des partenaires sociaux au sein du Groupe des 10, la liste des activités économiques ‘essentielles’ qui sont nécessaires à la protection des besoins vitaux de notre pays et des besoins de la population a été modifiée. Ainsi, la production de vêtements médicaux, de textiles médicaux et de matériel médical, l’impression de notices et d’emballages de médicaments, la production de pâte à papier comme matière première pour le papier toilette, les mouchoirs en papier et les journaux, de même que l’entretien et les réparations d’installations ou de machines essentielles ont été inclus dans la liste des secteurs cruciaux. Ces adaptations apportent des garanties supplémentaires quant au fonctionnement continu de ces parties vitales de notre économie.

Le recours au télétravail doit néanmoins être maximisé dans ces secteurs également et, lorsque cela n’est pas possible, la distanciation sociale doit être organisée autant que possible.

Dans les autres secteurs ‘ordinaires’ (à l’exception de l’horeca, des événements et du commerce non alimentaire), les activités économiques restent possibles pourvu que les conditions susmentionnées de télétravail maximal et d’organisation de la distanciation sociale soient strictement respectées. Les activités (partielles) dans les secteurs ‘ordinaires’ ne doivent être suspendues que lorsque ces conditions ne peuvent être remplies. Pour que les activités économiques puissent se dérouler en toute sécurité, les partenaires sociaux ont aussi élaboré un certain nombre de directives concernant la distanciation sociale, qui contribueront à organiser cette dernière de manière satisfaisante sur le terrain.

Il importe à présent que chacun continue à respecter strictement les règles et les consignes sanitaires définies dans le nouvel arrêté ministériel afin d’endiguer la propagation du coronavirus le plus rapidement possible.

« Nous devons faire en sorte que la production et les services essentiels, ainsi que les chaînes d’approvisionnement y afférentes, continuent à fonctionner dans notre pays afin de ne pas mettre en péril l’approvisionnement de produits et services vitaux. Et ce, dans le cadre de conditions de travail qui respectent les consignes sanitaires et mettent tout en œuvre pour appliquer les règles de distanciation sociale. Nous devons également veiller à ce que les activités économiques non essentielles puissent se poursuivre par le biais du télétravail, là où c’est possible. Et, lorsque cela n’est pas possible, en prenant les mesures nécessaires en matière d’hygiène et en respectant la distanciation sociale, comme le prescrit l’arrêté ministériel. En résumé, le travail peut se poursuivre là où c’est possible, moyennant le respect des consignes sanitaires particulières », déclare Pieter Timmermans, CEO de la FEB.

Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.


Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.