Une cyberstrategie 2.0 européenne

Fin 2020, la Commission européenne a publié une nouvelle cyberstratégie pour l’UE. L’UE veut privilégier la confiance et la sécurité au cours de la nouvelle décennie. La nouvelle stratégie de cybersécurité a donc pour objectif de garantir un internet ouvert et mondial, tout en assurant la sécurité et en protégeant les valeurs et les droits fondamentaux européens.


Anneleen Dammekens, CENTRE DE COMPÉTENCE DROIT & ENTREPRISE
19 janvier 2021

La nouvelle cyberstratégie de l’UE comporte trois grands piliers : (1) renforcement de la résilience de nos pouvoirs publics et des entreprises, souveraineté technologique et leadership de l’UE ; (2) développement d’une capacité opérationnelle au sein de l’UE pour prévenir les cyberincidents et y remédier et pour dissuader les cybercriminels, et (3) intensification de la collaboration entre toutes les parties prenantes pour un cyberespace ouvert et mondial.

Cyberrésilience
Afin d’assurer un niveau élevé de cyberrésilience des autorités et des entreprises de l’UE, dans un monde où les menaces changent de plus en plus vite et se complexifient, la Commission européenne propose une réforme de la directive européenne sur la sécurité des réseaux et des systèmes d’information (la directive SRI). Cette directive date de 2016, mais a été transposée tardivement en Belgique. De nombreuses entreprises sont encore occupées aujourd’hui à mettre en œuvre les règles SRI belges. La proposition de révision de la directive durcit les prescriptions de sécurité imposées aux entreprises, traite de la sécurité des chaînes d’approvisionnement et des relations avec les fournisseurs, rationalise les obligations de rapport, introduit des mesures de contrôle plus strictes pour les autorités nationales et des exigences d’application plus sévères, et cherche à harmoniser les régimes de sanctions entre les États membres. La directive sur les infrastructures critiques est également revue. Outre une révision de la directive SRI, la Commission européenne recommande la création d’un bouclier de cybersécurité basé sur l’intelligence artificielle pour l’UE.

La Commission européenne pense également à l’avenir et souligne que les réseaux de la ‘prochaine génération’ (à commencer par la 5G et tout ce qui suivra) doivent aussi être sécurisés efficacement. Dans ce cadre, l’UE encourage les États membres à mettre en place, avec le soutien de la Commission européenne et l’Enisa (Agence européenne de cybersécurité), la boîte à outils 5G européenne, une approche globale et objective fondée sur les risques pour la sécurité de la 5G et des prochaines générations de réseaux.

Capacité opérationnelle de l’UE
La Commission européenne veut réaliser la capacité opérationnelle d’affronter les cybermenaces en renforçant la collaboration entre les États membres grâce à la création d’une nouvelle unité conjointe de cybersécurité. Le haut représentant doit en outre renforcer l’instrumentaire européen en matière de cyberdiplomatie. La capacité de cyberdéfense de l’UE doit aussi être améliorée.

Un cyberespace ouvert et mondial
La Commission européenne entend réaliser un internet sécurisé ou un cyberespace ouvert et mondial en intensifiant la collaboration avec ses partenaires internationaux afin de promouvoir la sécurité et la stabilité internationales et de protéger les libertés fondamentales sur l’internet. La cyberdiplomatie sera également importante à ce niveau. Il est prévu de créer un réseau européen mondial de cyberdiplomatie afin de promouvoir la vision de l’UE sur le cyberespace.

FEB – La cybersécurité est capitale pour le monde des entreprises. La sécurité des réseaux et des systèmes d’information est aussi une priorité de l’accord gouvernemental d’octobre 2020, à juste titre. La cybercriminalité est la forme de criminalité qui croît le plus vite. À cela s’ajoutent les nombreux cyberincidents qui ne sont pas malintentionnés… Investir dans la cybersécurité est et reste donc indispensable tant pour les autorités que pour les entreprises. Cette cyberstratégie 2.0 de l’UE est donc un signal important que donnent les institutions européennes pour montrer que la cybersécurité est une priorité de l’agenda (politique) européen.

Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.


Newsletters FEB

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.