Une sécurité sociale durable et performante

En qualité de représentante de la FEB, Alice Defauw a participé, à la Commission des affaires sociales du Parlement fédéral, à une audition sur le financement et l’accessibilité de la sécurité sociale. Le rôle central et clé de l’emploi pour garantir le financement de la sécurité sociale (et donc sa soutenabilité) a été mis en avant. Le marché du travail contribue à la durabilité de notre sécurité sociale. Accroître le nombre de personnes en emploi et maintenir au travail un maximum de personnes le plus longtemps possible sont deux éléments essentiels.


Alice Defauw, CENTRE DE COMPÉTENCE EMPLOI & SÉCURITÉ SOCIALE
13 novembre 2019

L’allongement de l’espérance de vie est un fait. Il doit donc s’accompagner d’un allongement des carrières pour pouvoir continuer à payer les pensions. Il faut également que l’emploi soit plus intéressant (plus rémunérateur) que toute situation de non-emploi. Il est vital que la sécurité sociale soit adaptée à la réalité économique. On ne peut construire un paradis social sur un cimetière économique et vice versa. Autrement dit, les dépenses sociales doivent suivre l’évolution de l’économie, afin que celle-ci puisse les supporter.

Les mesures visant à encourager la compétitivité de nos entreprises ainsi que l’emploi jouent leur rôle et portent leurs fruits. Elles sont indispensables dans un contexte où le coût du travail reste en Belgique parmi les plus élevés au niveau Européen. Comme le confirment les chiffres (notamment de l’OCDE), notre pays se retrouve en haut du classement en ce qui concerne les charges qui pèsent sur le travail. Les effets positifs des réductions de cotisations sont bien visibles et ont permis la création de nombreux emplois supplémentaires, qui à leur tour, contribuent à la poursuite de l’augmentation des recettes de cotisations d’une part, et à une diminution du chômage d’autre part. Selon les dernières estimations pluriannuelles de l’ONSS, les recettes de cotisations augmentent et continueront d’augmenter, avec une croissance de +/- 17% d’ici à 2024. Les dépenses de prestations augmenteront, quant à elle, davantage (de près de 24% d’ici à 2024). Le problème ne se situe donc pas du côté des cotisations mais bien des dépenses. C’est ce dérapage entre les deux qui est préoccupant. Cela l’est d’autant plus dans un contexte de vieillissement de la population et de hausse du nombre de malades de longue durée.  On ne peut pas sauver la sécurité sociale sans apporter une réponse crédible à ces problèmes et en maintenant notamment les dépenses sous contrôle.

FEB – La FEB en a profité pour rappeler les 4 piliers de sa vision sur la sécurité sociale du futur : durable, performante, moderne et simple. Si nous voulons assurer et garantir la soutenabilité de la sécurité sociale, il faut d’une part que les dépenses soient en phase avec les moyens financiers de l’économie et d’autre part, que l’on mette tout en œuvre pour augmenter davantage le taux d’emploi. Mieux équilibrer les revenus et les dépenses permet d’assurer le bien-être des gens sans faire supporter aux générations futures un coût déraisonnable.

Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.


Newsletters FEB

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.