La BCE choisit la voie de la progressivité

Lors de sa réunion du 14 juin 2018, la BCE a annoncé le ralentissement des achats de titres en septembre 2018 (comme déjà annoncé fin 2017), puis l’arrêt des achats mensuels en janvier 2019. Concernant sa politique conventionnelle, les taux directeurs restent inchangés, mais la BCE déclare que la situation en termes d’évolution des prix sera évaluée à l’été 2019. Selon la FEB, un resserrement progressif de la politique monétaire est une bonne chose : le programme d'achats ne sera pas interrompu brutalement et les taux d'intérêt actuels seront maintenus aussi longtemps que nécessaire pour faire augmenter suffisamment l'inflation.


Press, COMMUNICATION & EVENTS
15 June 2018

Cependant, il n’y a aucune raison de paniquer dans le sens où la BCE est très claire sur le timing des évolutions de sa politique monétaire et que celle-ci se fait à un rythme très graduel, permettant à tout un chacun de s’adapter à ce qui ne sera en réalité qu’un retour à la normale. Aussi, à partir du moment où elle commence à relâcher son soutien monétaire, c’est aussi et surtout parce qu’elle considère que l’inflation va se rapprocher de façon soutenable de son objectif, donc la croissance européenne aussi.

La suppression de cette politique monétaire ultrasouple de la part de la BCE ne sera naturellement pas sans conséquences pour les ménages, les entreprises et les autorités. Les ménages ont certes augmenté leurs investissements, mais cela vaut également pour leur taux d’endettement, qui atteint à nouveau jusqu’à 65% de leur revenu disponible, soit un peu plus que le pic enregistré en 2007. Bien que les intérêts sur la majeure partie de ces dettes s’inscrivent sur le long terme (et sont aussi généralement limités à la hausse), il convient d’éviter un relèvement trop brusque des taux.

Le caractère progressif de la suppression du programme d’achats s’avère dès lors indiqué, y compris pour ne pas provoquer une appréciation soudaine et abrupte de l’euro. La reprise économique européenne pourra ainsi être maintenue au maximum, car dans les années à venir, nous allons devoir louvoyer entre les incertitudes inhérentes à un nouveau gouvernement italien nourrissant des projets budgétaires hasardeux, à un scénario de plus en plus imprécis concernant le Brexit et à une politique commerciale imprévisible du président américain Trump.

Our partners

Business Issues

An optimum business environment is vital for a sound economy and sustainable growth. FEB aims to help create and maintain such an environment by, among other things, closely monitoring all issues of direct relevance to businesses. Here, grouped into 17 themes, are the issues on which FEB focuses most of its attention and action.


Subscribe to newsletter

Subscribe now and receive every week the latest articles directly in your mailbox