Country Report Belgium 2018 – La conjoncture s’améliore mais les défis restent nombreux

La Commission européenne a publié son rapport concernant la Belgique (Country Reports 2018). Notre pays se porte relativement bien : croissance économique, amélioration de la compétitivité et création d’emplois. Les premiers effets du tax shift n’y sont pas étrangers. Mais des problèmes structurels subsistent : en 2016, notre pays était encore en première position au niveau des charges sur le travail ! La poursuite du tax shift devrait, dans le futur, encore contribuer à la baisse des coûts du travail.


Alice Defauw, COMPETENCE CENTRE LABOUR & SOCIAL SECURITY
21 March 2018

Un premier aperçu du tableau de bord social est repris dans le rapport. Il positionne la Belgique sur base de 12 indicateurs comparables, répartis en 3 domaines : égalité des chances et accès au marché du travail ; marchés du travail dynamiques et conditions de travail équitables et, enfin, soutien des pouvoirs publics et protection/inclusion sociales.

Malgré la croissance de l’emploi, la participation au marché du travail et le taux d’emploi restent faibles. D’une part, l’intégration de certains groupes (migrants, jeunes, peu qualifiés, plus âgés) sur le marché du travail reste difficile (même si on observe de belles évolutions au niveau du chômage des jeunes, du taux d’emploi des 55+ et du chômage de longue durée). D’autre part, la Belgique reste confrontée à un taux d’inactivité et à un taux de vacance d’emploi élevés, ce qui reflète un réel problème d’inadéquation des compétences (plus de 130.000 emplois étaient vacants en 2017 !). Il faut donc y remédier si l’on veut augmenter notre taux d’emploi.

Parmi les points d’attention, on retrouve notamment la faible proportion de diplômés dans les filières STEM (Science, Technology, Engineering and Mathematics), parmi les plus faibles de l’UE, avec un taux de 20%. La formation continue (life-long learning) est également un élément critique, au niveau des citoyens (7% face à une moyenne de 10,8% dans l’UE), alors qu’elle est essentielle car elle contribue à l’employabilité de chaque personne. L’investissement des entreprises dans la formation des travailleurs est cependant élevé, mais on observe un réel manque de culture d’apprentissage au niveau des individus eux-mêmes.

Une grande différence persiste entre l’emploi des femmes et des hommes (Gender Employment Gap). Le faible taux d’emploi et l’importante proportion des temps partiels au sein des femmes (principalement en vue de mieux combiner vie privée et vie professionnelle) restent des challenges. La question reste de savoir comment modifier la répartition des rôles et assurer un meilleur partage des responsabilités familiales.

FEB – L’objectif du Country Report est de mettre en avant les différents défis auxquels la Belgique est confrontée en vue de formuler (d’ici mai-juin) les principales recommandations sur lesquelles elle devra travailler. L’augmentation du taux d’emploi et de la participation de tous au marché du travail constituent de véritables challenges.

Our partners

Business Issues

An optimum business environment is vital for a sound economy and sustainable growth. FEB aims to help create and maintain such an environment by, among other things, closely monitoring all issues of direct relevance to businesses. Here, grouped into 17 themes, are the issues on which FEB focuses most of its attention and action.


Subscribe to newsletter

Subscribe now and receive every week the latest articles directly in your mailbox