FEB RADAR – La croissance européenne ralentit au premier trimestre de l’année

2017 a été une bonne année européenne, la croissance surpassant les anticipations pratiquement chaque trimestre. La Belgique, particulièrement intégrée aux chaînes de valeur européennes, a aussi connu une bonne année. La croissance a été solide, le rythme des créations d’emplois s’est accéléré et le taux de chômage n’a pas cessé de baisser.


Anouar Boukamel, COMPETENCE CENTRE ECONOMICS & BUSINESS CYCLE
12 June 2018

Le ralentissement européen du début 2018 casse quelque peu cet élan. L’Allemagne (+0,3%) et la France (+0,2%), les locomotives de l’économie européenne, ont toutes deux eu des croissances trimestrielles en deçà des attentes formulées au vu de leur bonne fin d’année.

Cependant, une partie de ce ralentissement est attribuable à des facteurs temporaires. Un hiver plus long et rude que prévu a pu impacter la construction, le commerce de détail et la consommation privée, dont la croissance s’est révélée faible en France (+0,2%) et au Royaume-Uni[1] (+0,1%).

L’impact de l’appréciation de l’euro commence à se faire sentir sur les exportations, qui ont fléchi par rapport au trimestre précédent en Allemagne (-1%), en France (-0,3%) et en Italie (-2,1%).

Dans le même temps, la croissance des investissements se maintient en Allemagne (+1,7% par rapport au trimestre précédent, +3,9% en base annuelle), en France (+0,2% en base trimestrielle, +3,4% par rapport au Q1 2017), aux Pays-Bas (+2,3% trimestriellement, +6,1% annuellement) et en Belgique (+0,7% trimestriellement, +2,5% annuellement).

Dès lors, la question reste ouverte quant à savoir dans quelle proportion ces facteurs temporaires ont affecté les performances au premier trimestre.

> Lien vers le graphique dans l’application FEB RADAR
> Retrouvez l’ensemble des indicateurs de la conjoncture et du marché du travail dans notre application FEB RADAR. Téléchargez-la (Android / iOS) ou surfez sur http://febradar.be/fr/ie/



[1] Pour le Royaume-Uni, le ralentissement de la croissance de la consommation est le fruit d’une inflation élevée. En effet, la faiblesse de la Livre, conséquence du Brexit, comprime le pouvoir d’achat des ménages. Ce ralentissement de la croissance de la consommation privée est récurrent depuis juin 2016.

Our partners

Business Issues

An optimum business environment is vital for a sound economy and sustainable growth. FEB aims to help create and maintain such an environment by, among other things, closely monitoring all issues of direct relevance to businesses. Here, grouped into 17 themes, are the issues on which FEB focuses most of its attention and action.


Subscribe to newsletter

Subscribe now and receive every week the latest articles directly in your mailbox