Des réformes structurelles et une collaboration accrue avec le secteur privé renforceraient le plan de relance

Dans le but d’atténuer l’impact économique et social de la pandémie de coronavirus, l’Union européenne s’est dotée d’un plan de relance et de résilience. Grâce à ce plan européen, les États membres ont l’opportunité de bénéficier de subsides européens, d’une part, et d’obtenir des prêts à taux avantageux, de l’autre.


Pieter Timmermans, CHIEF EXECUTIVE OFFICER
05 May 2021

Pour obtenir l’octroi de 5,9 milliards EUR de subsides européens pour des projets d’investissements surtout publics, notre pays a introduit la semaine dernière son Plan de relance et de résilience (PRR) auprès de la Commission européenne. Une initiative bienvenue pour améliorer la qualité de l’infrastructure en Belgique et stimuler la relance économique. Chaque petit geste compte, mais pour remettre réellement notre économie sur les rails, nous devrons être plus dynamiques.

Dans le PRR confectionné par les autorités belges, les projets d’investissement qui ont été sélectionnés ont été classés en cinq grandes catégories : 1. Climat, durabilité et innovation ; 2. Transformation numérique ; 3. Mobilité et travaux publics ; 4. Social et vivre ensemble ; 5. Économie du futur et productivité. Une belle opportunité pour soutenir l’économie par le biais d’investissements publics. En effet, depuis plusieurs décennies, la Belgique est caractérisée par un niveau d’investissements publics structurellement bas. À l’heure actuelle, les investissements publics constituent seulement 2,6% du produit intérieur brut (PIB) de la Belgique alors que la moyenne de l’ensemble des pays de l’Union européenne s’élève à 3,4%.

Des opportunités pour plus d’investissements

Malgré toutes les bonnes intentions, les calculs du Bureau fédéral du plan montrent que l’impact direct sur l’économie et l’emploi reste plutôt limité. Il y a pourtant encore de nombreuses opportunités à saisir pour augmenter les investissements dans notre pays. Rappelons que lors de l’appel à projets lancé par le gouvernement l’année dernière, la FEB avait collecté et transmis aux autorités belges plus de 140 projets d’investissement émanant du secteur privé. La majorité de ces projets n’a malheureusement pas été retenue dans le volet ‘Subsides’ au vu des règles de concurrence européennes. La FEB demande donc que dans les mois à venir tout soit fait pour soutenir au maximum ces projets d’investissement. En effet, de nombreuses possibilités restent ouvertes, telles que l’octroi de prêts via le plan de relance européen, via le Fonds de transformation élaboré par le ministre des Finances, ou encore la possibilité d’obtenir des prêts auprès de la Banque européenne d’investissement (BEI). La FEB demande également que plus d’attention et de soutien soient accordés aux possibilités pour le secteur financier belge de soutenir cet effort d’investissement e. a. en lançant des fonds d’investissements en infrastructure ouverts à la participation des acteurs du secteur financier belge et en élargissant les possibilités de conclure des partenariats public-privé.

Nécessité d’une politique de relance pour le marché du travail et la fiscalité

Le Plan pour la reprise et la résilience est un bon signal concernant la nécessité d’investir dans notre pays, et ce, afin d’engendrer plus de prospérité et de bien-être à long terme. Mais pour réaliser l’ambition du gouvernement fédéral de porter les investissements publics à 3,5% du PIB en 2024 et à 4% en 2030, un seul plan de relance ne suffira pas. Au contraire, nous avons besoin d’une politique de relance et de réformes structurelles dans les domaines de la fiscalité et du marché du travail, entre autres, afin de remettre notre économie sur les rails et de créer davantage de croissance et d’emplois.

Our partners

Business Issues

An optimum business environment is vital for a sound economy and sustainable growth. FEB aims to help create and maintain such an environment by, among other things, closely monitoring all issues of direct relevance to businesses. Here, grouped into 17 themes, are the issues on which FEB focuses most of its attention and action.


Subscribe to newsletter

Subscribe now and receive every week the latest articles directly in your mailbox