FEB : des mesures socio-économiques supplémentaires apportent un ballon d’oxygène aux entreprises en cette crise du coronavirus

Le kern élargi a adopté aujourd’hui une série de mesures visant à remédier à la pénurie de personnel durant la crise du coronavirus. La FEB se félicite du relèvement du plafond relatif au nombre d’heures supplémentaires prestées volontairement dans les secteurs critiques et de l’augmentation du nombre d’heures pouvant être prestées par les étudiants. Elle plaide pour que cette première mesure soit élargie à toutes les entreprises qui poursuivent leurs activités dans ces circonstances difficiles.

 


Press, COMMUNICATION & EVENTS
11 April 2020

Le gouvernement a décidé que les travailleurs des secteurs critiques peuvent prester un maximum de 220 heures supplémentaires sur une base volontaire. Une exonération fiscale est accordée pour ces heures supplémentaires volontaires, mais son impact concret ne pourra être évalué qu’après une analyse approfondie des textes de loi.

Le FEB se félicite de cette mesure, mais estime qu’elle doit être élargie à tous les secteurs et entreprises qui s’efforcent de poursuivre leurs activités dans ce contexte difficile, en respectant pleinement les mesures de sécurité. Ces entreprises sont elles aussi confrontées à une pénurie de personnel en raison de l’absentéisme. Par ailleurs, comment expliquer que la règle s’applique aux entreprises qui produisent par exemple des briques, et pas aux entreprises de construction qui les utilisent ? Pour les entreprises qui ont besoin de personnel spécialisé ou qualifié qu’il est difficile de recruter à l’extérieur à court terme, cette mesure revêt également toute son importante. Pour ces entreprises, il est primordial de pouvoir faire appel à son personnel de manière plus flexible.

La FEB se félicite aussi de la mesure relative au travail des étudiants. Les heures prestées par des étudiants au second semestre de 2020 ne seront pas comptabilisées dans le calcul du nombre maximum de 475 heures par an. Les entreprises manquant de personnel peuvent ainsi faire appel à des étudiants.

Outre cette série de mesures de relance, la FEB demande que l’on soit rapidement fixé quant à une éventuelle prolongation des mesures sanitaires après le 19 avril. Il faudrait que les entreprises qui sont en train de préparer leur planning pour les prochaines semaines sachent à quoi s’en tenir dès le début de la semaine prochaine.

« Le régime proposé va déjà donner un ballon d’oxygène supplémentaire aux secteurs critiques en cette crise du coronavirus. Il permettra également que la production et les services essentiels continuent à fonctionner dans notre pays, afin de ne pas mettre en péril l’approvisionnement de produits et services vitaux. Nous ne comprenons cependant pas pourquoi cette mesure ne peut pas être élargie à tous les secteurs et entreprises qui s’efforcent de poursuivre leurs activités dans ce contexte difficile, tout en respectant les mesures de sécurité imposées. En effet, elles sont toutes confrontées à un manque de personnel. Il faut encourager la poursuite de toutes les activités, là où cela peut se faire en toute sécurité. Cela est primordial tant pour notre économie que pour le pouvoir d’achat des travailleurs », souligne Pieter Timmermans, CEO de la FEB.

Our partners

Business Issues

An optimum business environment is vital for a sound economy and sustainable growth. FEB aims to help create and maintain such an environment by, among other things, closely monitoring all issues of direct relevance to businesses. Here, grouped into 17 themes, are the issues on which FEB focuses most of its attention and action.


Subscribe to newsletter

Subscribe now and receive every week the latest articles directly in your mailbox